Le sud du Laos, de Tat Lo aux 4000 îles

Pour rejoindre le sud du Laos, Paksé plus précisément, nous avons pris un autobus de nuit de Ventiane. Ce dernier renferme de vraies couchettes, un peu plus étroites qu’un lit simple, qu’on se partage à 2 passagers. Valérie a donc « dormi » très collée avec une jeune fille bien sympathique de Slovénie. Heureusement, les filles ont assez bien dormi et nous avons donc pu enchaîner dès le lendemain matin avec un autre bus de 2 heures pour nous rendre à Tat Lo, près du plateau des Boloven. Après avoir marché environ 2 km au soleil avec nos gros sacs à dos, car il n’y avait pas de tuk-tuk où le bus nous a lâchés sur le bord de la route (et oui début de journée pas facile…), nous nous posons dans d’agréables bungalows tenus par une famille laotienne (avec 5 garçons adoptés et 3 filles biologiques) avec une grande terrasse, des hamacs et une vue sur la prairie juste derrière où nous verrons défiler une multitude d’animaux. En effet, nous sommes dans un petit village de campagne et ici les cochons, vaches, buffles, canards et poules se promènent partout. Aussi, la saison des pluies ayant commencé, le champ est parfois inondé après les fortes pluies et on entend des centaines de grenouilles coasser et on peut apercevoir le soir les lampes de poche des Laotiens venus les chasser pour se nourrir ou les revendre au marché. La famille propose aussi de participer à l’élaboration des repas du soir avec eux et de manger tous ensemble avec les autres touristes présents. Nous y passerons deux belles soirées à échanger et je n’ai jamais vu les filles si contentes de participer à la cuisine! En plus, on se régale.

Tat Lo est connu pour ses quelques chutes dans les environs. Il est aussi possible d’y voir 2 éléphants se baigner dans la rivière en fin d’après-midi avec leur cornac, nous assisterons bien sûr à ce spectacle. Sinon, nous partons aussi un matin avec un guide local pour une randonnée d’une dizaine de km dans les environs afin de nous rendre dans de petits villages des minorités ethniques. Ce sont de vrais villages et non des «attractions pour touristes» et les rencontres sont sincères. Les enfants nous sourient et nous lancent d’adorables Sabadee (bonjour en laotien), les femmes s’intéressent à notre vie au Canada, à l’âge de nos enfants. Jean-Marc et moi ne sommes pas dupes et savons à quel point ce chaleureux accueil est dû à nos 3 mignonnes filles ! Même si Camille et Alice chialent pas mal (c’est vrai qu’il fait très chaud et nous marcherons près de 5 heures incluant les pauses), nous apprécions beaucoup de découvrir la vie de ces villageois et d’en apprendre davantage sur leurs coutumes. Nous participerons même à la plantation du maïs avec les paysans. Espérons que ce sera une belle leçon de vie pour nos 3 petites puces plutôt très gâtées…

Le lendemain, nous louons 2 scooters (cette fois Valérie mentira un peu et dira en avoir déjà fait pour réussir à en obtenir un…) et nous partons visiter les plantations de café de Captain Hook à une vingtaine de kilomètres plus loin. Il s’agit d’un homme éduqué (il a étudié en Thaïlande) qui est revenu vivre dans son petit village animiste, encore très très ancré dans ses croyances. Quelques exemples: la médecine moderne est interdite, seules les recommendations du chaman sont acceptées, les fillettes sont mariées toutes jeunes à des hommes beaucoup plus âgées (parfois 9 ans!), les femmes doivent accoucher dans la forêt et y demeurer 1-2 semaines avant de pouvoir revenir au village avec leur bébé, les enfants commencent à fumer le tabac mélangé à de la canne à sucre dès 2-3 ans parce que ça chasse les mauvais esprits… Bref, assez troublant. Même si cela le rend très impopulaire, voire rejeté, dans son village, il choisit d’y rester, d’accueillir des touristes sur ses plantations de café pour favoriser les échanges et redonne une partie de l’argent ainsi gagné pour financer l’éducation des enfants de son village. Il fait le pari que les choses changeront grâce à l’éducation. Un homme vraiment inspirant! Même si les adultes du village nous semblaient méfiants, les enfants eux ont été attirés par les filles et sont venus jouer avec nous.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après une nuit à Paksé, qui n’est franchement pas une ville très agréable, d’ailleurs notre logement y était très très rudimentaire, nous prenons un minivan puis une petit bateau pour rejoindre Don Khon. Il s’agit d’une petite île au milieu du Mékong où on se pose 3 jours dans un bungalow au bord de la rivière pour se relaxer dans des hamacs, lire et faire un peu d’école. Bon, on fait quand même l’effort une journée de louer des vélos pour nous balader autour de l’île, le principal attrait étant les chutes Li Phi, dans un site bien aménagé où on peut se promener doucement et même se rafraîchir dans une mini zone de baignade. Le restaurant sur place est aussi très bon et vraiment relaxant. Le parcours en vélo n’est pas facile, surtout pour Lili, car c’est une route de terre avec de grosses roches et comme il pleut souvent, il y a d’immenses trous de « bouette ». On se fera aussi bien mouillé sur le chemin du retour, bref, on revient pas mal fatigués de notre escapade.

Cet article a été publié dans Laos. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Le sud du Laos, de Tat Lo aux 4000 îles

  1. Théma dit :

    Bien le bonjour à vous tous belle petite famille que j’affectionne
    Premièrement je m’excuse en retard petit message pour la belle***** CAMILLE*****
    Ma chère Camille je te souhaite BONNE FÊTE en retard je l’avais fait mais cela n’a pas fonctionner désolée ma chérienette
    Je te fais un gros bisous sur tes 2 belles petites joues et acore pardonne-moi je te souhaite que ce beau voyage t’apporte beaucoup de joies dans ton cœur
    Bien merci pour tout vous êtes une famille remarquable
    Courageuse aussi
    Que le bonheur habite vos cœurs pour la suite de ce voyage et surtout courage sous peu vous serez dans votre maison ce sera la routine qui reprendra et vous allez voir toute une différence et ce sera le grand luxe quoi ?????
    Juste à vous lire j’en reviens pas de ce que vous vivez de toute beauté parfois oui parfois pas
    Bien à vous tous belle fin de semaine heureuse soyez prudents
    Bisous amicales Théma XXXXX

    J'aime

  2. vanessa dit :

    J’adore vous lire. Quels beaux souvenirs! ! Quelle expérience☺☺☺

    J'aime

  3. Bonsoir à vous cinq, je sais que je me répéte mais ça fait rien, on va mettre cela sur l’effet que je vieillir, ha ha. De super de belles photos encore, les chutes sont formidables. Les gens ont l’air super acceuillant, puis ils a beaucoup plus d’enfants sur les photos, moins gêné est ce que je me trompe. C’est un pays trés pauvre a ce que je voie. Je vous comprend que vous devez être un peu fatigué. Nous ici point vu température c’est bien, ah oui vous savez quoi, le point Jacques Cartier est illuminé depuis mercredi le 17, c’est beau mais disons qu’il aurait plus mettre cet argent ailleurs, mais que voulez vous c’est pas mon avis qui va faire changer les choses. En tout cas continuer votre belle aventure et soyez toujours prudents et bonne semaine . On vous embrasse tous les cinq bien fort. Bisous xxxxxxx

    J'aime

  4. J’ai omis de dire les filles vous faites de trés belles photos. Xxxxx

    J'aime

  5. Carl dit :

    Les cinq doigts

    Comme les cinq doigts de la main
    Côte à côte ils avancent, se serrant les coudes
    Se pointant au nouveau monde, matin après matin

    Lumineux, la nature est leur terrain de jeu
    Déterminés, ils vont par-delà monts et vallées
    Courageux et toujours prêts à suer un peu

    Comme les cinq doigts de la main
    Ils coopèrent, ces jointures à têtes dures
    Forts de leur stature, ils en font du chemin

    Partout où ils passent, on n’en a que pour eux
    C’est qu’ils sont avides de vraies rencontres
    Et qu’on sent d’entrée de jeu qu’ils sont généreux

    Et quand vient le temps des joyeux festins
    Les cinq doigts s’en donnent à cœur joie
    Car ils sont gourmands autant qu’ils sont malins

    Oui, comme les cinq doigts de la main
    Ensemble, ils forment une remarquable unité
    Une attachante famille au cœur sur la main

    Leurs aventures en inspirent plus d’un
    Et c’est certain, fait un envieux jusqu’ici silencieux
    Un peu honteux, fait cet aveu celui à jeun

    Moaï, motu, Balinais, sabadee, tuk tuk et casoar,
    Les explorateurs m’exposent de bien beaux mots
    Dire qu’eux ont la chance de les vivre, de les voir

    De loin, je vous envoie la main
    De par la distance, les écrits ont préséance
    Mais recevez bien, bisous et gros câlins

    J'aime

    • Merci pour tes bons mots cher frère, tu écris vraiment bien. Ton texte nous a beaucoup touchés. J’espère que tout va bien pour toi et on a bien hâte de te voir. Prends soin de toi.
      Valérie, Jean-Marc, Lili, Alice et Camille xx

      J'aime

      • Carl dit :

        Bonjour à vous !

        Ça me ravie de savoir que ces lignes vous ont touchés; c’était un peu ça le but, hi hi 😉

        Oui, je vais très bien, merci. Et ne vous inquiétez pas, prendre soin de moi, c’est l’une de mes priorités de l’été ! J’ai décidé de ne pas travailler à temps plein pendant quelques mois, question de réaligner ma vie un peu (beaucoup, voire même !). J’ai plusieurs projets en tête, dont l’écriture d’un roman, mais je veux aussi me laisser porter, y aller une journée à la fois.

        Bonne continuation de voyage, mes chers !

        Moi aussi, j’ai hâte de vous revoir,

        Carl

        PS. J’ai aussi essayé d’envoyer un message de bonne fête à Camille, mais ça ne semble pas avoir fonctionné. Camille, acceptes-tu mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour ton cinquième anniversaire, même avec presqu’une semaine de retard?! J’imagine que oui. 🙂

        J'aime

  6. Carl dit :

    Et bonne fête (en retard), charmante Camille !

    J'aime

  7. Wow, mon cher Carl, c’est vraiment beau ce poéme en quelque sorte mais vrai aussi, je savais pas que tu étais poéte. Ma tante Gracieuse , Chantale et moi même te disons félicitations, tu as un autre talent qui était caché. Continu c’est merveilleux de lire ça aussi. Grosse bises xxxxx

    J'aime

  8. Nadine D'Amours dit :

    Wow! Quel talent! C’est vraiment magnifique Carl! Continue d’écrire. C’est du pur plaisir pour les yeux et les oreilles.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s