Nos derniers jours à Bali

Nous avons choisi de terminer notre court séjour à Bali par un passage dans le nord de l’île dans le petit village d’Anturan, tout près de Lovina. Encore une fois, nous faisons une escale en chemin avec notre taxi dans des sources froides en bord de mer. L’endroit est rempli de familles balinaises, nous sommes les seuls touristes et on passe un beau moment rafraîchissant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous logeons dans un homestay au bord de la plage de sable noir. Celle-ci n’est pas très propre et on ne se baignera pas mais les couchers de soleil sont jolis et c’est agréable de voir la vie locale s’y animer lorsque le soleil baisse à l’horizon. Ce sera d’ailleurs l’occasion d’une partie de volley-ball improvisée avec les petits gars du coin, on en garde un excellent souvenir…

La raison principale de notre séjour ici est l’excursion au lever du soleil pour aller voir les dauphins. Il y a des dizaines de bateaux, ce qui gâchent un peu le moment mais on a néanmoins la chance d’apercevoir plusieurs groupes de dauphins. On les voit même sauter hors de l’eau !

Avec le propriétaire des lieux, Gede, nous ferons aussi quelques sorties dans les environs : le marché regorgeant de fruits et de légumes, les chutes GitGit, les sources chaudes où toute la famille se détend entourée des gens du coin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On va même prendre un repas avec lui et sa femme dans leur maison, assis par terre sur une nappe. Mais bien franchement nous sommes incapables de manger à part le riz. On devait nous servir du porc mais en fait on reçoit plutôt le gras de celui-ci avec la peau et les poils encore présents. Il y a aussi une soupe avec des légumes et un mélange cuit dans des feuilles de bananiers avec les abats du porc, encore des morceaux de peau (que Valérie a pris au début pour des oignons et a mangé… avant que le cœur lui lève), le tout très très épicé. On essaie vraiment très fort pour ne pas vexer nos hôtes mais sincèrement on n’y arrive pas et nous dînerons en cachette de craquelins et de biscuits au chocolat ! Pourtant, nous avons beaucoup aimé la cuisine balinaise jusqu’à maintenant, surtout le poulet satay, les bons poissons et les mie goreng (nouilles sautées).

Par ailleurs, le 15 avril était la fin de la fête débutée peu de temps après notre arrivée le 5 avril. Après discussion avec Gede nous avons appris qu’il s’agissait de célébrations pour leurs défunts ancêtres qui reviennent dans leur maison pendant cette période, ils leur offrent donc une foule d’offrande. Ils font cela 2x par année. Bref, Jean-Marc est parti tôt le 15 au matin pour assister à la cérémonie d’au revoir des ancêtres avec Gede. Pour l’occasion, il a revêtu les habits traditionnels.

Lors de notre dernier trajet vers Sanur, une plage dans le sud de l’île  tout près de l’aéroport, nous nous arrêterons cette fois dans un temple sur le lac. Celui-ci est vraiment trop touristique et l’ambiance nous plaît un peu moins. Par contre, nous verrons sur le chemin une procession de femmes se rendant au temple avec leur offrande sur la tête, très coloré et magnifique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publié dans Bali | 3 commentaires

Amed

Nous avons poursuivi notre voyage à Bali en nous rendant à Amed. En chemin avec notre taxi, nous nous arrêtons à Tirta Gangga, un Water Palace. Le site est super joli et on y passe un agréable moment, surtout à déambuler sur l’eau de pierre en pierre en regardant les poissons. On aime aussi beaucoup rouler sur les petites routes de Bali, cela nous permet enfin de voir des scènes de vie locale et de très beaux paysages de rizières encore une fois.

Amed est en fait une succession de petits villages de pêcheurs le long de la côte. La majorité des installations pour les touristes, et aussi les plus beaux sites de snorkelling, se trouvent à Jemeluk. Nous choisissons néanmoins de nous installer un peu à l’écart, dans le petit village de Benutan, on loge dans une grande chambre familiale avec terrasse extérieure et une magnifique vue sur la mer, le lever du soleil et les bateaux des pêcheurs au loin. Seule Valérie s’est levée un matin pour prendre ces photos et voir les pêcheurs partir en mer.

Il y a une plage de sable noir juste en bas de notre logement mais elle n’est pas super propre. Par contre, c’est l’occasion de voir les pêcheurs préparés leur bateau et les enfants du coin jouer dans l’eau en fin de journée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sinon, Jean-Marc loue un scooter pour aller à Jemeluk avec les filles (Valérie en aurait bien loué un aussi mais la dame chez qui on loge refuse car elle n’en a jamais conduit… la prochaine fois on saura quoi répondre aux loueurs). Donc, ce sera 15 minutes de marche pour elle ou parfois elle acceptera d’embarquer sur le scooter d’un gars du coin pour un petit montant. On se retrouve par hasard dans un sympathique warung (petit restaurant local) où si on mange là on peut accéder à la plage, aux chaises longues et parasol, aux douches/toilettes et au jardin de corail vraiment joli à quelques mètres du bord. On trouve même un petit temple immergé dans l’eau. Vraiment un bon plan, on y reviendra d’ailleurs le lendemain. Encore une fois, Lili et Alice s’en donnent à cœur joie dans l’eau, elles sont vraiment super à l’aise avec leur masque et tuba. Quant à Camille, elle ira observer les poissons multicolores et coraux quelques minutes avec sa maman mais ensuite elle préfère jouer au bord. D’autant plus qu’on rencontrera une famille française avec leurs 2 filles de 4 et 6 ans en vacances ici pour 1 mois. Des gens vraiment très sympathiques avec lesquels nous discutons avec plaisir pendant 2 après-midi. C’est d’ailleurs grâce à eux qu’on décide finalement de ne pas aller à Gilli Meno (le coût de la traversée est vraiment au-dessus de notre budget) et de plutôt remonter au nord de l’île, à Anturan, tout près de Lovina, pour s’imprégner davantage de la vie locale. Mais ce sera l’objet de notre prochain article…

Publié dans Bali | 5 commentaires

Ubud

Après 2 vols entrecoupés d’une brève nuit à Hong Kong, nous sommes enfin arrivés à Bali, une île hindouiste au milieu de l’Indonésie à majorité musulmane. On est d’abord ici pour se reposer, alors pas question cette fois de parcourir l’île de long en large. On essaiera tout de même d’approcher un peu cette culture bien particulière.

Dès notre arrivée à l’aéroport, nous négocions avec un chauffeur de taxi et nous partons pour 2 heures de route (dans le traffic) jusqu’à notre guest house au centre de Ubud. Les chambres réservées sur internet à faible coût ont un confort disons très basique et c’est un peu le choc après l’Australie. Il nous faudra quelques jours pour s’habituer au chaos dans les rues, aux innombrables touristes, à ces nouveaux standards de confort…

Après une bonne nuit de sommeil, une courte douche froide (pas par choix), on débute notre visite de Bali. On déambule doucement la 1ère journée entre le Ubud Palace, le marché et les rizières juste au nord de la ville. Mais la rencontre d’un peu trop près avec notre 1er serpent (alors qu’on est en short et en sandales) nous refroidit pas mal et on ne s’aventure pas très loin dans les rizières.

Le lendemain, il s’agit d’un jour de cérémonie pour les Balinais et tout le monde se rend au temple vêtu du costume traditionnel. D’ailleurs, habitant dans une guest house pour nos 2 premières nuits, nous avons pu assister au rituel des offrandes fait plusieurs fois par jour dans les maisons (qui possèdent toutes un petit hôtel) mais aussi devant les restaurants, sur les scooters…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les gens de notre guest house

Nous déménageons ensuite vers un hôtel un peu plus chic avec une piscine. Nos journées s’écoulent doucement entre baignade, lecture, école, mise à jour d’une tonne de détails et sieste. Aussi, bien que la saison des pluies soit en principe terminée depuis fin mars, il pleut chaque jour entre 1 à 3 heures par jour. On en profite quand même pour faire quelques visites agréables. D’abord le sanctuaire de la forêt des singes, où plus de 600 macaques habitent et où on trouve de jolis temples au milieu de la jungle. Même s’il y a énormément de touristes, on aime beaucoup le site (bon Alice et Camille ne sont pas trop rassurées par tous ces singes autour).

Nous nous rendons aussi avec un taxi aux rizières en terrasse de Tegallalang. Encore une fois c’est l’usine à touristes mais c’est néanmoins super joli.

Nous irons aussi assister à des spectacles traditionnels de danses balinaises. Pour Valérie et les filles ce sera les danses Legong et Barong et pour Jean-Marc, un peu plus étrange : Kekac et danse du feu…

Publié dans Bali | 4 commentaires

Bilan de l’Océanie

L’Océanie aura été pour nous tous un continent coup de cœur !!! C’était la 1ère fois que nous y mettions les pieds et, bien franchement, nous avons tous très envie d’y revenir. Dommage que ce soit si loin…

D’abord l’Île de Pâques si envoutante avec son isolement, ses coins déserts et tous ses chevaux en liberté. On a beaucoup aimé aller à la rencontre des Moais dispersés sur l’île.

Ensuite, la Polynésie française avec ses gens d’une incroyable gentillesse, ses lagons tout simplement magnifiques, nos rencontres avec les raies, les requins. La découverte de cette culture au Tiki Village…

Finalement, l’Australie, un immense pays-continent, que nos 5 semaines sur place (et quelques vols internes) nous ont permis de bien découvrir. Nos moments préférés : la Grande Barrière de corail bien sûr, les rencontres avec les animaux, surtout les kangourous et les petits manchots, et le Centre rouge pour les superbes randos et la culture aborigène. Ah oui, et Sydney, notre ville favorite jusqu’à maintenant.

Mais les deux derniers mois ont aussi marqué un tournant dans notre voyage : clairement nous sommes tous habitués à cette nouvelle vie, on n’est plus dans les apprentissages du début, nous ne pensons pas encore au retour, trop loin, nous sommes pleinement dans le ici et le maintenant et c’est très agréable. Même s’il y a souvent des accrochages (la promiscuité n’est pas toujours facile surtout dans un camping-car), on apprécie être ensemble et se créer une foule de souvenirs en famille.

Mais bon, tout n’est pas toujours rose… On a ressenti plus de fatigue les dernières semaines et cela se ressent parfois sur nos caractères, on a de moins en moins envie de faire l’école parce que il y a tellement plus agréable à faire et, on a l’impression que les filles apprennent énormément de choses de toute façon. Personnellement (Valérie), je suis vraiment tannée de prendre l’avion, cela demande beaucoup d’énergie à chaque fois et je déteste les décollages/atterrissages. Les filles s’ennuient souvent de leurs amies…

Voilà, nous sommes donc prêts pour 2 semaines de repos à Bali (les filles rient de moi quand je dis cela car, en fait, nous ne sommes pas très doués pour le repos dans la famille…). Puis beaucoup d’aventures nous attendent de la Thaïlande à la Malaisie, en passant par le Laos et le Cambodge. Pour les prochains mois, nous serons en mode improvisation, rien n’est prévu ni réservé d’avance (sauf un train de nuit Bangkok- Chiang Mai). C’est un style de voyage car nous aimons particulièrement Jean-Marc et moi, on verra bien les surprises que nous rencontrerons.

Continuez de nous lire et de nous écrire de petits mots, cela nous fait grandement plaisir de suivre ce qui se passe chez-nous. On a hâte de vous revoir mais en attendant on a bien envie d’en profiter au maximum.

IMG_1801

Publié dans Australie, Ile de Pâques, Polynésie | 1 commentaire

Grande barrière de corail, cyclone et forêt humide

Nous avons passé notre dernière semaine en Australie à Cairns et dans ses environs. Comme certains d’entre vous le savent peut-être, le cyclone Debbie de grade 4 a frappé les côtes de l’Australie il y a quelques jours vers Townsville, à environ 350 km au sud de Cairns… bref on l’a échappé belle. Ceux qui étaient sur le chemin du cyclone ont dû être évacués, plusieurs maisons et routes… ont été détruites, nous sommes avec eux en pensée. Mais, pour nous, un peu plus au nord, il a fait étonnamment beau tous les jours, le seul effet ressenti était la crainte d’une mer très agitée au large donc notre excursion sur la Grande Barrière de Corail a été annulée le 28 mars. Nous avons heureusement pu la reprendre samedi le 1er avril.

On a passé une très belle journée à explorer cet immense jardin de corail. Notre bateau faisait d’abord 2h sur Green Island, une des parties les plus accessibles de la Grande Barrière donc, forcément, beaucoup moins bien préservée. Valérie a quand même réussi à apercevoir une tortue tout près… Ensuite, nous passions 3h sur une plateforme dans les récifs extérieurs de la barrière. Ceux-ci sont mieux préservés et, franchement, les coraux étaient magnifiques. On avait choisi cette compagnie parce qu’elle offrait la possibilité de faire un tour en bateau semi-submersible en plus de la plongée en apnée, en fait surtout pour que les filles (Camille principalement) puissent en profiter. On a bien aimé la balade mais finalement Camille a énormément gagné en aisance dans l’eau depuis quelques semaines (il faut dire qu’on se baigne quasiment tous les jours) alors elle a très bien réussi à faire de la plongée avec son masque et son tuba, elle nous a énormément surpris. Pour la première fois de sa vie, elle a pu pleinement apprécié la beauté des fonds marins et je crois bien qu’elle s’en rappellera… Seul point négatif, il y avait beaucoup trop de monde sur le bateau et on ne passait pas assez de temps sur place, un peu décevant pour le prix payé, il faut dire qu’après la Polynésie nos critères sont pas mal élevés… Remarquez nos combinaisons de lycra à l’épreuve des méduses potentiellement mortelles à cette période de l’année, ça nous donne un genre non?

Nous avons aussi bien profité de Cairns, entre autre de son superbe lagon, une immense piscine en bord de mer, entourée de sable fin, qui permet à tous de se baigner pendant la saison des méduses mortelles qui s’étend de novembre à mai. Il y a aussi de magnifiques aires de jeux où les enfants se sont bien amusés. Autre découverte, des centaines de chauves-souris rousses sont visibles dans les arbres qui bordent la rue Aplin, en plein centre-ville. Elles sont un peu endormies le jour mais vers 16h elles volent par dizaines dans le ciel au-dessus des passant qui semblent ne même plus les voir. En tout cas, nous, on a été bien impressionnés !

Comme nous avions loué une voiture pour notre séjour ici, nous en avons profité pour aller jusqu’à Cape Tribulation, en plein cœur de la forêt humide de Daintree, possiblement la plus ancienne du monde, elle aurait entre 120 et 150 millions d’années. En chemin, nous avons passé quelques heures à explorer l’excellent Centre de découverte, avec ses passerelles aériennes, sa tour de 23m dans la canopée, ses dinosaures animés sur la Jurrasic trail et ses très intéressants documentaires sur les crocodiles et les casoars. Bon, pour votre culture générale (ne vous inquiétez pas, on ne le savait pas non plus), les casoars sont les 3e plus gros oiseaux du monde, la femelle est plus grande que le mâle et mesure jusqu’à 2m. Ils sont de la même famille que les autruches et les émeus, ils peuvent se montrer agressifs et blesser grâce à leurs immenses pattes griffues. Ils ont un genre de casque sur la tête, d’où leurs noms. Ce sont des animaux menacés, alors on se considère bien chanceux car on a réussi à en voir un!

Aussi, il y a de jolies plages autour de Cape Tribulation mais impossible de s’y baigner : il y a des méduses mortelles et des crocodiles marins qui peuvent atteindre jusqu’à 7m… Heureusement, on n’en a pas croisé, on s’est contenté de jolis lézards, d’une tonne de grenouilles et de magnifiques papillons. Alors, malgré l’humidité et la chaleur à peine supportables, les grosses bibittes rencontrées dont une immense araignée qui s’était installée entre notre chambre et les blocs sanitaires, nous avons tous beaucoup apprécié le site.

Publié dans Australie | 3 commentaires

Petit questionnaire à mi-parcours

Lili-Anne nous préparé un petit questionnaire en lien avec notre première moitié de voyage. On vous laisse découvrir nos réponses …

IMG_1886

 

Quel pays as-tu préféré ?

V : L’Île de Pâques (même si ce n’est pas un pays…)

JM : Le Pérou

A : L’Île de Pâques

C : La Polynésie française

LA : La Polynésie française

 

Quels moments as-tu trouvé difficiles ?

V : Les premières semaines, le temps qu’on s’habitue et la grève au Machu Picchu.

JM : Les longs voyage en autobus.

A : Les autobus en Argentine et au Chili.

C : À chaque fois qu’on revenait de la plage parce qu’il fallait enlever tout le sable et prendre une douche.

LA : Les trajets en autobus.

 

Est-ce que tu t’es ennuyé de tes proches jusqu’à présent ?

V : Non, sauf les discutions avec d’autres adultes ou amies qui me manquent un peu.

JM : Non.

A : Oui.

C : Des fois je m’ennuie d’eux.

LA : Oui régulièrement.

 

Est-ce c’était comme ça que tu avais imaginé le voyage ?

V : Oui parce que c’est moi qui ai organisé le voyage et non parce que je ne m’attendais pas à ce que mes filles marchent autant et qu’elles soient aussi patientes.

JM : Oui j’avais imaginé le voyage comme ça.

A : Oui sauf le Chili, l’Australie et l’Argentine.

C : Oui sauf en Australie où je pensais que nous ne ferions pas de route.

LA : Oui sauf en Australie où je pensais que je serais plus dépaysée.

 

Quelle attraction as-tu préféré depuis le début du voyage ?

V : L’excursion sur le lagon de Bora Bora.

JM : Le site du Machu Picchu.

A : Le Machu Picchu, les chutes d’Iguazú et le Lagoonarium.

C : Aller à la plage et faire une balade à cheval.

LA : Les lagons en Polynésie et le Machu Picchu.

 

Quel animal as-tu trouvé le plus intéressant à regarder ?

V : Les manchots en Australie.

JM : Les raies.

A : Les requins, les raies et les manchots en Australie.

C : Les dauphins.

LA : Les manchots en Australie et la tortue géante à l’Île de Pâques.

 

 

Par Lili-Anne

Publié dans Filles, Non classé | 5 commentaires

Le Centre Rouge

Nous avons pris un vol jusqu’à Alice Springs où nous avons passé la première nuit à Alice’s secret, sans doute l’hébergement jusqu’à maintenant où l’on s’est sentis le mieux. Un formidable accueil, de gentilles attentions pour les filles, une belle piscine dans un jardin avec hamacs, chaises longues, une salle TV avec plein de films pour enfants, une connexion WIFI, bref le bonheur…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, nous devions récupérer notre camping-car à 9h mais il y a eu un problème à l’agence de location (on n’a jamais vraiment compris ce qui s’est passé mais en gros, ils n’ont pas le véhicule que nous avons réservé en août dernier!) alors nous devons patienter jusqu’à 14h pour enfin avoir notre camping-car et pouvoir partir vers Uluru (où on a une réservation), à un bon 4h30 de route de là. Comme vous vous en doutez, on n’est vraiment pas de bonne humeur et ce ne sera pas la meilleure journée du voyage. Seul point agréable de la journée, il y a une ferme d’émeus où on arrête mettre de l’essence et on peut approcher ces immenses bestioles de près (on ne les avait aperçus que de loin jusqu’à maintenant).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous arrivons donc trop tard pour le coucher du soleil sur le fameux caillou rouge, ce qui nous oblige à revoir notre programme et rend les journées suivantes très (trop) chargées et fatigantes… Donc, nous nous levons tôt le premier jour pour aller faire la randonnée Valley of the Winds dans les Monts Olga avant qu’il ne fasse trop chaud. Les températures montent jusqu’à 38o et plusieurs parcours sont fermés passés 11h. Jean-Marc et Camille s’arrêtent au premier point de vue. Quant à Lili, Alice et Valérie, elles iront jusqu’au 2e point de vue dans ces montagnes rouges. Des paysages magnifiques, vraiment une belle rando malgré la chaleur écrasante à la fin et les innombrables mouches noires (d’où les moustiquaires qui protègent notre visage).

Puis, pause rafraîchissante dans la piscine du camping avant d’aller voir un spectacle de danse traditionnelle du peuple Anangu, les propriétaires des lieux dont les ancêtres habitent le désert environnant depuis des centaines d’années, qui en fait louent le Parc national au gouvernement australien et gèrent le tourisme conjointement avec lui. Comme d’habitude, les filles finissent sur la scène avec quelques autres touristes pour la dernière danse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

On file ensuite voir le coucher du soleil sur Uluru, cet immense monolithe au milieu de l’Australie. Au fur et à mesure que le soleil se couche, celui-ci change de couleur, un joli spectacle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le jour suivant, réveil à 5h30 pour aller observer, cette fois-ci, le lever du soleil. Pas facile mais cela en vaut la peine…

Petit déjeuner rapide pour arriver à temps pour la Mala Walk guidée par un ranger qui part à 8h. Cela nous permettra d’approcher de près cet immense caillou et de réaliser qu’en fait celui-ci n’est pas du tout lisse. Ce sera surtout l’occasion d’en apprendre davantage sur la vie du peuple Anangu de même que sur la faune et la flore du désert.

 

On termine par une visite au Centre culturel rempli d’informations intéressantes et d’un centre d’artisanat. Une présentation gratuite donnée par une femme aborigène complètera nos connaissances sur la vie de ce peuple en nous parlant des outils utilisés, de la nourriture du désert (entre autre de petites fourmis qui fabriquent une sorte de miel, seule source de sucre dans ce territoire aride) et des symboles utilisés dans leurs peintures pointillistes. Vraiment instructif, on reprend la route ravis en direction de Kings Canyon Resort où la piscine nous attend.

Le lendemain, on se lève encore super tôt pour faire la Rim Walk de 6 km au Kings Canyon. Encore une fois, il faut absolument partir avant la chaleur pour compléter cette rando réputée difficile. Le sentier est magnifique et les filles marchent bien (en fait elles vont aussi vite que la majorité des adultes rencontrés, on est vraiment fiers d’elles). Encore une fois, nos efforts seront récompensés par des vues magnifiques, probablement une des plus belles randonnées qu’on a faites dans notre vie. Ensuite, 5 heures de route nous attendent pour revenir sur Alice Springs.

 

Nous profitons de notre dernière nuit en camping-car pour nous rendre dans les West MacDonnell Ranges. Nous faisons un premier arrêt à Ellery Big Hole pour nous rafraîchir dans une superbe piscine naturelle.

Puis, nous filons dormir à Ormiston Gorge où on se baigne encore… En marchant dans les environs, Jean-Marc réussira même à voir un varan Perenti, un des plus gros lézards du monde qui traverse le sentier devant lui. Sa morsure étant dangereuse, il ne fait pas trop le fier et c’est sur nos gardes que nous reviendrons à notre camping-car après la baignade…

Voilà, désolé si l’article est un peu long mais vous aurez compris que ce fut une semaine très remplie et plutôt épuisante. Toute la famille a besoin de quelques jours de repos…

 

Publié dans Australie | 3 commentaires

The Great Ocean Road et The Grampians

Nous avons ensuite poursuivi notre trajet vers la Great Ocean Road, une route qui longe la côte sur quelques centaines de km. Comme il s’agissait d’une longue fin de semaine de congé ici, nous avons eu un peu de difficulté à trouver des campings libres, heureusement que la dame de l’office du tourisme a trouvé les filles bien mignonnes et nous a aidés… En effet, le camping est très très populaire en Australie et tout le monde semble bouger pendant les congés. Tout était pris d’assaut, il y avait du monde partout. Nous avons donc dû passer notre première nuit à Jan Juc près de Torquay qui est mondialement connue pour ses plages de surf. Nous sommes d’ailleurs allés sur la Belle Beach où certaines scènes du film Extrême Limite ont été tournées, mais les vagues n’étaient pas très grosses ce jour-là.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, direction Cape Otway, avec un arrêt en chemin pour voir les koalas de Kennet River. Et bien, on ne regrette pas d’être allés au Conservation Center de Phillip Island car, bien qu’on réussisse à voir quelques koalas, ils sont super hauts dans les arbres et on ne distingue pas grand-chose…Ensuite, on attaque la partie la plus intéressante de la route autour de Port Campbell. On loge une nuit à Princetown où les kangourous s’invitent littéralement sur notre terrain de camping, on adore…

Bien sûr, on a parcouru les principaux sites en multipliant les points de vue spectaculaires.

Loch Ard Gorge

The 12 apostles

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

The Arch

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

The London Bridge

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

The Grotto

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons ensuite passé une journée et une nuit dans les Grampians. Le camping gratuit Plantation est super bien, on a même pu y faire un feu (cela peut sembler anodin mais les feux sont souvent interdits dans les campings en Australie alors les filles étaient ravies) et observé un wallaby bicolore qui grignotait quelques feuilles devant nous. Nous avons fait 2 points de vue avec de petites randos et nous sommes descendus au pied des Mackenzie Falls.

Ensuite, il était temps de reprendre la route jusqu’à Adelaide où nous devions rendre le camping-car après un peu plus de 3000km en 18 jours. Au final, on peut dire que tout le monde a bien aimé l’expérience du camping-car, ça nous a permis d’avoir une grande liberté, de nous arrêter où on le souhaitait et on y dormait super bien. Par contre, je ne crois pas que je pourrais y passer plusieurs mois, c’est tout de même fatiguant à la longue la gestion de toute la famille en camping…

Publié dans Australie | 2 commentaires

Phillip Island et Melbourne

Nous avons poursuivi nos aventures à Phillip Island, une belle petite île non loin de Melbourne, avec une côte magnifique, des plages mais surtout une faune variée. Nous avons d’abord assisté à la Parade des Manchots à la tombée de la nuit. Lorsque le soleil se couche, des centaines de manchots pigmés, les plus petits du monde, remontent sur le rivage pour se poser pour la nuit dans leur nid installés dans de petits abris de bois creusés dans le sol pour les protéger des prédateurs. Les photos étaient interdites pour ne pas nuire aux manchots mais croyez-nous, le spectacle était magique : voir ces mini manchots sortir de l’eau, affronter courageusement les nombreuses mouettes qui tentent de les intimider à leur sortie puis remonter la plage jusqu’à leur abri était vraiment mémorable. Nous avons pu les approcher très près lorsqu’ils s’installaient pour la nuit.

Le lendemain, nous sommes allés au Koala Conservation Center qui permet d’observer les koalas de passerelles. Ayant un régime alimentaire très peu énergivore, ceux-ci se sont adaptés pour survivre en dépensant le moins d’énergie possible, ils dorment donc jusqu’à 20h chaque jour et s’activent davantage la nuit. C’est pourquoi ils semblent si peu actifs sur les photos mais ils tout de même adorables. (Désolé pour la photo mais je suis incapable de la remettre à l’endroit.)

Ensuite, nous sommes allés dans un camping à 1h de transport en commun de Melbourne pour pouvoir visiter la ville sans notre encombrante maison roulante… Melbourne ne nous a pas particulièrement séduit, la circulation nous a semblé plus chaotique avec ses multiples tramways, il n’est pas si agréable de circuler à pied. Heureusement, un tramway gratuit circule dans le centre de la ville. Sinon, nous avons beaucoup aimé l’intérieur de la bibliothèque et flâner au Federation Square, de même que quelques peintures de leur street art.

La connexion internet étant très difficile en Australie, vous aurez la suite de nos aventures plus tard.

Publié dans Australie | 2 commentaires

Sur les routes australiennes

C’est à bord de notre camping-car que nous traverserons la route entre les Blues Mountains et Melbourne en longeant la côte. Nous avons un camping réservé au Wilsons Promontory National Park pour les 6-7 mars (il s’agit d’un superbe parc national où les campings sont presque toujours complets); malheureusement, cette réservation nous oblige à rouler entre 2 et 5 heures chaque jour pour arriver à temps à notre destination. Lors de la planification de notre road trip, nous avions un peu surestimé la vitesse de nos déplacements. Il y a de nombreux tronçons de la route qui traversent des villes/villages et où nous roulons 40-50 km/h. Pour vraiment profiter des paysages que l’on traverse, il aurait fallu ajouter une journée pour ce parcours (6 jours semblent appropriés). Aussi, impossible de rouler la nuit, de nombreux kangourous morts le long de la route nous en dissuadent. En plus, les bureaux des campings ferment souvent à 18h, ce qui nous oblige à nous organiser tôt pour la nuit. Mais bon, les filles sont patientes dans le camping-car, elles peuvent faire un peu d’école, dessiner, lire et profiter de leur Ipod/Ipad. Malgré tout, on n’est pas vraiment à plaindre… On s’arrête souvent 2-3 heures le midi dans de jolis endroits avec plage / aires de jeux / BBQ gratuits pour se relaxer.

Le premier jour, nous dormons dans un camping gratuit de Kiama, une jolie petite ville connue pour son Blowhole, il s’agit d’une fissure dans le promontoire duquel l’eau de l’océan est projeté en jet par la force des vagues.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le deuxième jour, nous dormirons à Jervis Bay pour profiter de la magnifique Hyams Beach, connue pour son sable parmi les plus blancs du monde puis baignage à la piscine de notre camping (hors de prix 75$ pour un emplacement avec électricité d’environ 5m de large sans un arbre (franchement les campings du Québec sont supers).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le midi suivant, nous nous arrêtons dans le Murramarang National Park pour voir nos premiers kangourous sauvages. Nous ne serons pas déçus malgré la pluie qui nous accompagne, nous sommes seuls avec quelques familles de kangourous au bord de la plage. Le soir, nous nous posons dans la petite ville de Bermagui avec sa Blue Pool, une piscine d’eau salée au pied de la falaise.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La dernière nuit de notre long trajet, nous nous arrêtons à Lakes Entrance où débute la fameuse Ninety Mile Beach, qui, comme son nom l’indique, est une immense plage de 90 miles de long. Nous déciderons de l’explorer via Woodside Beach le lendemain midi lors de notre pause quotidienne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous arrivons enfin dans le Wilsons Promontory National Park où nous nous posons pour 2 nuits. Nous sommes en pleine nature et ça ressemble davantage aux campings que les filles apprécient tant. Au programme, 2 petites randonnées pour voir la vue sur les baies des environs, Pillar point, puis une balade juste avant la tombée de la nuit pour voir les animaux du parc. Nous verrons encore une fois des kangourous par dizaines (certains portent un collier car ils sont répertoriés dans le parc). Nous aurons aussi la chance de voir des wombats, un autre membre de la famille des marsupiaux, ils sont mignons, on dirait de gros peluches mais, en fait, ils peuvent être pas mal nuisibles comme nos ratons laveurs et voler de la nourriture partout dans les tentes / poubelles… Aussi, l’Australie permet aussi de voir de magnifiques oiseaux: perroquets, ibis, cacatoès…

 

Publié dans Australie | 2 commentaires